Internet chamboule le journalisme

L’essor d’Internet a bouleversé le monde du journalisme : les informations sont disponibles toujours plus vite et toujours plus loin. Mais plutôt que d’être vu comme une menace pour le journalisme traditionnel, Internet, et l’utilisation qui en est faite, semble plutôt être un nouveau moyen de pratiquer le journalisme.

L’apparition du journalisme sur Internet en a effrayé plus d’un ; et pour cause, de nombreux sites d’information spécialement diffusés sur le net ont connu un boom incroyable dès leur création. C’est le cas du site participatif Rue89, ou encore de Mediapart. Ces sites d’un genre nouveau attirent de nombreux lecteurs. L’information proposée y est différente, peut-être un peu plus alternative que ce qui est proposé dans la presse écrite. Et c’est justement ce point-là qui est important : le fait de proposer un genre nouveau rassemble un certain public, mais n’entraîne pas pour autant le désintéressement de la presse écrite plus généraliste.

La création de sites Internet par la plupart des journaux témoigne de la peur de la concurrence ; pour que ces nouveaux web-lecteurs s’intéressent aussi à leur information le nombre de plateformes d’information gratuites a explosé. Au sein de ces grands titres, comme Le monde ou Libération par exemple, qui ont chacun succombé à l’attrait de la toile, des rédactions entières dédiées à Internet se créent.

Alors plutôt que d’assister, comme certains semblent le craindre, à la mort de la presse écrite d’un côté, et à l’avènement de l’ère 2.0 de l’autre, Internet et journalisme arrivent à cohabiter, et plutôt bien. Ce nouveau support médiatique effraie, mais n’était-ce pas le cas aussi lorsque la radio, ou plus tard, la télévision sont apparues ? Chaque fois, l’émergence d’un nouveau média vient bouleverser la manière de faire du journalisme. Et pour cause : le journalisme n’est pas quelque chose de figé, il est en perpétuelle évolution, en fonction des moyens qui s’offrent à lui pour le pratiquer, des époques, etc. Internet prend donc la figure de cet ultime chamboulement qui réinvente encore une fois la pratique du métier de journaliste.

Et puis un autre point est à relativiser quant à la relation entre ces deux termes : Internet permet une diffusion beaucoup plus rapide et beaucoup plus large que d’autres médias, donc en théorie n’importe qui pourrait devenir journaliste d’un jour en proposant son point de vue sur un sujet. Le poids des sources est donc d’autant plus important sur le web qu’ailleurs. Et c’est justement en proposant des articles sourcés de manière fiable que les journaux Internet acquièrent plus de crédibilité qu’un simple article proposé par un internaute quelconque. On peut lire tout et son contraire sur Internet, ce qui peut être préjudiciable au métier de journaliste mais finalement les lecteurs font le tri en fonction de la source de l’information. Et cela légitime encore davantage le récent métier de journaliste web, qui n’en n’est qu’à ses prémisses.

(Emmanuelle)

Publicités

A propos Marie Maurisse

Journaliste en Suisse
Cet article a été publié dans Administration. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s