Le continuum spatio-temporel du Web

Internet change la donne pour les journalistes, dans leur manière d’écrire et de transmettre leurs articles. Son instantanéité permet un flux d’information continu et un échange immédiat entre l’auteur et le lecteur. Mais le Web n’abolit pas totalement les notions d’espace et de temps physiques.

 

Lors des audiences de Dominique Strauss-Kahn à New York, pour agression sexuelle sur la femme de chambre Nafissatou Diallo, l’espace et le temps semblaient avoir disparu. En effet, grâce à Twitter, l’information parvenait immédiatement à la France sans avoir à attendre la fin de l’audience ou le temps de synchronisation des télévisions. En plus du fait qu’un réseau social s’était imposé comme média, une information pouvait désormais être transmise en moins de 140 caractères sans aucun délai. Mais le Web n’a pas modifié les principes fondamentaux du journalisme et les notions de temps et d’espace sont toujours en partie limitées.

Tout d’abord, l’espace physique est toujours une réalité à prendre en compte. Internet donne l’impression que les journalistes peuvent mettre à disposition des données illimitées à leurs lecteurs. Ce dernier peut être alors perdu dans un flux d’information continu et sans cesse actualisé. Pour qu’une information dite de première importance puisse être vue, elle doit être placée en évidence, « en haut de la pile ». Pour cela les journalistes doivent effectuer un travail de hiérarchisation aussi important que dans un journal papier. Un article doit être visible pour avoir une chance d’être lu. Ainsi, Rue89 a fait peau neuve afin de mieux hiérarchiser sa page d’accueil et d’offrir une meilleure place aux articles jugés importants par la rédaction. Le « zapping » est aussi réel sur Internet qu’à la télévision : Internet ne soumet pas les journalistes à une limite fixe dans la longueur de leurs papiers, mais à la patience de leurs lecteurs.

Les lois de proximité n’ont pas perdu  non plus de leur valeur dans le cyber-journalisme. Le public est plus intéressé par un événement qui est proche de lui, que ce soit en termes de proximité spatiale, temporelle ou sociale. Même si Internet permet de se renseigner, de manière plus ou moins facile notamment à cause de la barrière de la langue, sur ce qui se passe à l’autre bout de la planète, les Français restent concentrés sur ce qui se passe chez eux. Ainsi, une récente étude sur le conflit israélo-palestinien menée par Chloé Yvroux, doctorante à l’université de Montpellier, auprès d’un groupe d’étudiants en deuxième année d’histoire-géographie de cette même faculté, montre des résultats assez édifiants sur les connaissances géopolitiques sur un sujet très médiatisé, mais apparemment peu compris par le public.

CNN ne sait toujours pas où placer Cannes

L’espace n’est pas aboli, le temps non plus.La vérification des informations est facilitée par Internet mais doit toujours être effectuée. Cela implique un nécessaire délai, qui peut être rallongé si l’information doit être obtenue sur place. Ce temps de vérification des sources est incompressible. Et même si Internet ressemble à un immense dictionnaire, cela n’empêche pas CNN de ne pas savoir placer Cannes sur une carte de l’Europe. La tâche peut même être rendue plus difficile par l’anonymat du net : les « journalistes citoyens » envoient des informations parce qu’ils se sont trouvés au bon endroit au bon moment, mais empêchent toute vérification immédiate du fait.

La profession journalistique est d’accord sur le fait qu’il n’y a pas de substitution des médias traditionnelles par les « nouveaux médias » (via Internet, les réseaux sociaux et les smartphones). On assiste plutôt à un cumul : les lecteurs de la presse écrite suivent désormais aussi l’actualité sur les téléphones et leurs tablettes numériques. Suivant cette logique, le public qui s’informe par Internet le fait dans un temps limité. L’immensité de la toile ne peux être vue dans son ensemble par une seule et même personne. Une journée ne comprend que vingt-quatre heures.

 

Christelle

Publicités

A propos Marie Maurisse

Journaliste en Suisse
Cet article a été publié dans Administration. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s