Arte.fr, la relève du net

Afin de rajeunir et moderniser son image, Arte s’est lancé dans une stratégie de séduction du public. Son arme: Internet et ses multiples possibilités.

Dans le paysage audiovisuel français, Arte fait figure d’objet visuel non identifié.  Chaîne atypique et historique, elle avait été durement touchée par l’arrivée de la TNT et de sa pléthore de nouvelles chaînes. C’était sans compter sur la stratégie de rajeunissement et d’élargissement des programmes d’Arte mis en place Véronique Cayla, nouvelle directrice des programmes depuis janvier 2011.  Au centre de l’action se trouve Internet.

Présent sur le net depuis 1996, la chaîne culturelle franco-allemande n’a jamais raté le train de la révolution numérique. Avec près de 860 000 vues par jour, son site Internet atteint la cinquième audience en ligne derrière les grands monstres télévisés que sont France Télévisions, M6, Canal+ et TF1 (Source : Médiamétrie). Une performance pour une chaîne qui en part d’audience attire moins de 2% des téléspectateurs. La transition vers le numérique sonne le réveil d’Arte. Etat des lieux d’un succès 2.0.

  1. Précurseur sur les chaînes de rattrapage
Logo de la chaîne arte+7

Logo de la chaîne arte+7

Si aujourd’hui toutes les grandes chaînes de télévision possèdent leur propre système de visionnage de vidéos et d’émissions après leur passage sur petit écran, émissions dites de « replay », Arte s’était élevé au rang de précurseur avec Arte+7. Lancé en 2007, la plateforme permet de visionner durant 7 jours les programmes (à l’exception des long-métrages) diffusés par la chaîne en qualité HD, dont notamment les journaux d’information, les créations originales et les émissions cultes qui ont fait la renommée d’Arte : Le dessous des cartes, Tracks, Karambolage, etc….

A ce site de rattrapage s’ajoute le canal « Arte VOD », site d’achat de vidéos à la demande et de DVDs des émissions, spectacles et films proposés par la chaîne depuis près de 15 ans. A l’origine, créés pour limiter la prolifération sur Youtube et les autres plateformes de vidéos sur Internet des contenus audiovisuels de la chaîne, les deux sites ont participé au rayonnement du site d’Arte, étant les pages les plus visitées.

  1. ArteLiveWeb, le spectacle envahit le net

Arte ne cessera dès lors d’explorer les possibilités qu’offre Internet en terme de contenus audiovisuels. En 2009 sont lancées sur le site deux chaînes totalement indépendantes de la grille des programmes télévisés : ArteLiveweb, suivi d’ArteCreative (sur les arts plastisques).

ArteLiveWeb, une plateforme de vidéos de spectacles vivants (danse, théâtre, concert) tous genres confondus, connaît un engouement rapide. Le nombre d’événements et de festivals que couvrent ses caméras augmentent d’années en années. Présentes aussi bien au Hellfest, à Avignon qu’aux Transmusicales de Rennes. Aujourd’hui c’est plus de 600 captations de spectacles qui sont mis en ligne par an. Une offre de qualité, jusqu’ici inédite en France. Certains événements sont même diffusés en direct, comme les concerts de Philippe Katerine ou de PJ Harvey en  2011 qui avaient attiré près de 130 000 internautes.

Avec près de 32 000 fans sur Facebook et 21 000 followers sur Twitter, l’expérience ArteLiveweb s’avère être un succès dans l’utilisation novatrice d’Arte du web. Une réussite que la chaîne tente d’élargir aux smartphones et tablettes via son application ArteLiveweb, dans un souci d’être présent sur l’ensemble des supports audiovisuels disponibles.

  1. Internet comme laboratoire à la création

Fidèle à la politique initiale de la chaîne de promouvoir la création artistique et culturelle, la stratégie net d’Arte n’oublie pas de faire la part belle aux initiatives de productions d’objets audiovisuels originaux, via notamment des webdocumentaires et webfictions.

Un mouvement initié en 2009 avec deux programmes à destination du site Internet financés par la chaîne « Twenty Show » et « Gaza/Sdérot :la vie malgré tout ». Chaque année, 7 à 5 projets sont menés et produits par Arte, avec de plus en plus de collaborations avec l’étranger.

Extrait du webdocumentaire "Alma, une enfant de la violence" produit et diffusé par Arte

Extrait du webdocumentaire « Alma, une enfant de la violence » produit et diffusé par Arte

Internet joue ainsi le rôle de réservoir et de laboratoire à idées et création pour une chaîne en perpétuelle recherche de nouveauté. Le Web permet également à la chaîne de redynamiser ses programmes télévisés en diffusant ses meilleurs programmes web à la télévision. « Alma, une enfant de la violence » premier webdocumentaire à avoir été également produit pour la télévision et diffusé le 1er novembre dernier incarne cette tendance propre à Arte, de ne plus vouloir être une chaîne de télévision classique mais un « cross média » au carrefour de la révolution audiovisuelle du numérique.

  1.  Une maîtrise des codes du Net

Conscient de la portée ludique que porte en lui le web, le site Arte.fr a pris à son compte une multitude de spécificités d’Internet. Des blogs interactifs et participatifs rattachés à Arte se développe comme Blow-Up mené par le critique de cinéma Luc Lagier se développent. Lors de grands événements, tel que le Festival de Cannes, Arte invite même quelques célébrités du net à commenter l’actualité comme les bloggeurs et dessinateurs à succès Pénélope Bagieu et Bastien Vivès. Chaque mois, enfin, la chaîne lance une vidéo promotionnelle sur Youtube.

Si Arte semble être une chaîne trop atypique pour le paysage audiovisuel français, elle a su adapter à son compte la révolution numérique et journalistique enclenchée par Internet. Arte serait-il le futur de la télévision ?

M.B

Publicités

A propos Marie Maurisse

Journaliste en Suisse
Cet article a été publié dans Administration. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s