#Déontologie & Twitter

L’usage courant de Twitter  par les journalistes pose de nouvelles questions à la profession: identité du « Twittos », prise de position au nom du journal, annonce de scoops… autant de pratiques que certaines rédactions tentent aujourd’hui de réglementer.

Créé en 2006, le réseau social a connu une forte croissance depuis 2009. A l’époque, 28% des internautes français connaissaient Twitter mais 2% seulement avaient un compte, selon une étude IFOP. En 2012, le site de microblogging enregistrait un pic de fréquentation le soir du second tour avec 1,4 million de visiteurs uniques. Le « gazouilli » émane désormais de toutes les générations et toutes les classes sociales confondues. Les tendances, qui listent les sujets les plus discutés du réseau, font la part belle aux intérêts des adolescents. Entre #Hollande et #UMP, on trouve  le groupe de teenagers #OneDirection et #Ayem, candidate déchue de la téléréalité.

Face à un tel succès, l’utilisation de Twitter par les journalistes n’échappe pas à certaines règles déontologiques. En premier lieu, la question de l’identité du « twittos »: est-ce le journaliste ou le citoyen qui s’exprime ? Et celui-ci parle-t-il au nom de son journal ? Ce débat soulève également la question de la loyauté: le journaliste doit-il réserver la primeur de son information à sa publication ?

« Mes tweets n’engagent que moi »

Dans les « biographies » Twitter, où l’usager se présente en quelques lignes, la phrase « Mes tweets n’engagent que moi » apparaît régulièrement. Une affirmation qui devient nécessaire à l’heure où plusieurs directeurs de presse ont imposé des restrictions concernant l’utilisation des réseaux sociaux. Début juin, l’Agence France-Pressepubliait ses « règles d’utilisation des réseaux sociaux pour recueillir de l’information » imposant à ses journalistes « les mêmes règles de vérification que celles utilisées pour l’ensemble de leurs sources ». Chez son concurrent Reuters, on pratique la politique du double compte: un personnel et un professionnel. L’agence a également interdit la publication de scoops sur les réseaux sociaux.

Dans les autres rédactions, la « déontologie des réseaux sociaux » fait également surface. Rémy Pfimlin, patron de France Télévisions, indiquait en juillet dernier la publication d’une « charte des antennes » évoquant le numérique. Si [un journaliste] émet une opinion personnelle en contradiction avec celle de l’entreprise, cela posera problème ». A Radio France, des réunions d’informations sont régulièrement organisées pour sensibiliser les rédacteurs à l’usage des réseaux sociaux.

Car les journalistes apprécient Twitter et ne s’en cachent pas. En mars dernier, Bernard Pivot vantait les mérites journalistiques de Twitter. Selon lui, c’est un outil formidable pour communiquer, partager et s’informer. Quant à la limite de mots autorisés (140 par tweets), elle incite à la concision et à aller directement à l’essentiel.  « Twitter est une école de la concision. Tous les étudiants en école de journalisme devraient s’y abonner« , affirmait-il sur France Info. Twitter est donc devenu un outil nécessaire à la presse. Le consultant médias Erwann Gaucher affirmait il y a quelques mois « les journalistes ne font pas leur boulot s’ils ne sont pas sur les réseaux sociaux ». L’information y est en effet continue, dense et touche un large public.

Il ne reste plus qu’à trouver le bon équilibre entre déontologie journalistique et réseaux sociaux pou les médias français. Les Etats-Unis semblent moins tâtonner dans ce domaine: Au Wall Street Journal, « le travail et le plaisir ne doivent pas être mélangés sur des réseaux tels que Twitter » et les rédacteurs doivent « consulter leur supérieur s’ils pensent qu’un tweet est inapproprié ». A Bloomberg, il est même interdit de citer le nom des concurrents sur les réseaux sociaux pour ne pas faire d’ombre à l’entreprise. Une mesure qui peut paraître absurde dans la logique du tweet et du retweet. 

Laetitia

Publicités

A propos Marie Maurisse

Journaliste en Suisse
Cet article a été publié dans Administration. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s