Le web, nouvelle niche du long format?

Commentaire de l’article des Echos: http://www.lesechos.fr/17/08/2014/lesechos.fr/0203704240897_une-nouvelle-generation-de-medias-fait-le-pari-du-long-format-en-ligne.htm

Quelques jours après qu’Ijsberg a remporté le prix de l’innovation en journalisme 2014 décerné par Science Po et Google, je me suis penché sur un article des Echos consacré à l’arrivée d’une nouvelle génération de médias français. Aux côtés du site lyonnais, on trouve Ulyces et Le Quatre Heures, qui se réclament également d’un journalisme web de long format, caractérisé par articles plus étendus nécessitant un temps d’écriture important. Le quotidien français voit alors dans cette tendance importée des Etats-Unis une façon alternative de concevoir la presse web.

Le triple pari des nouveaux médias

Le titre, déjà, évoque le « pari » que représente ce long-format, audacieux mais incertain. On peut en réalité en dégager trois dans le reste de l’article: le pari narratif, le pari financier et le pari sur l’avenir. Le premier constitue le choix peu anodin de la taille étirée des sujets, permettant aux médias d’offrir des enquêtes approfondies ou des récits détaillés. L’accent est apparemment mis sur la qualité du travail d’écriture et de recherche du journaliste. L’auteur manque ici de rappeler que la revalorisation de cette profession n’est pas innocente mais se place en réalité comme un argument contre la presse gratuite ou encore le journalisme citoyen. Les « histoires » proposées par Ijsberg, Ulyces et le Quatre Heures s’affranchissent ainsi aussi des contraintes propres à la presse quotidienne papier, prise par le temps et par l’espace. Cette dernière s’est d’ailleurs séparé peu à peu de ce long format, puisque le quotidien économique évoque son recule de 50% dans les pages du Washington Post.

Le deuxième pari est sûrement celui qui apparait le plus risqué. Comme beaucoup de pure player, cette nouvelle génération de médias en ligne est difficilement rentable. L’article rappelle alors les difficultés financières que connait le « grand frère » américain, Byliner, qui peine à attirer des internautes prêts à payer pour lire. Il convient cependant de différencier les 3 sites français; si Ijsberg et Le Quatre Heures sont des journaux en ligne classique issus d’école de journalisme et de communication, respectivement à Lyon et Paris, Ulyces se revendique « à la croisé du journalisme et de l’édition ». Il offre par conséquent un service supplémentaire aux autres médias, qui possèdent des structures plus modestes. Mais tous trois ont en commun une présence exclusive sur internet leur donnant la possibilité de renouveler le genre du long-format, et pourquoi pas, le rendre rentable. A ce sujet, Les Echos soulignent que le financement par les abonnements (5,49€ pour Ulyces, 2€ pour Le Quatre Heures) permet rarement d’atteindre un équilibre financier et laissent planer un doute sur la viabilité de ce modèle. Internet leur permet donc de s’exprimer de façon inédite, offrant un support illimité et ouvert à l’audiovisuel, mais les empêche pour l’instant de bénéficier d’un financement suffisant.

Cependant la solution à ce problème est liée au troisième pari, celui sur l’avenir. En effet, les choix réalisés par ces nouveaux médias ne se traduisent pas seulement par la rationalité économique, mais bien une certaine vision du futur de la profession. En misant sur la presse en ligne et long-format, ces trois médias montrent une direction vers laquelle le journalisme web pourrait se diriger. Reste que le modèle financier fragile des pure player et les nombreuses formes de journalisme sur le web font que le long-format doit dépasser le stade de tendance et s’inscrire à long terme s’il veut s’imposer.

Maxime Gravier

Publicités
Cet article a été publié dans Administration. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s