Comment les sites d’information luttent-ils contre les trolls?

Un sourire large et malicieux, voire pervers, les traits du visage exagérés et le regard moqueur… les trolls envahissent la toile. Ces monstres des temps modernes dévorent l’information qui circule sur les journaux en ligne, pour alimenter les polémiques. Les sites qui avaient ouvert leurs plateformes aux internautes s’évertuent à contrôler cette invasion; les trolls ont-ils dévoré définitivement les sites d’information?

 

L’appétit grandissant des trolls

A l’image de Rue89, créée en 2007, les sites d’information ont accordé de plus en plus de place aux internautes en leur consacrant quasi systématiquement un espace de discussion, de commentaires, au bas de leurs articles. Journalistes, experts et internautes se partagent alors la tâche de diffuser l’information. Finie l’ère du journaliste isolé, place à l’agora citoyenne! Cette dernière s’étale via les forums, les discussions, les débats en ligne où elle s’est rapidement transformée en vaste zone de défoulement pour les trolls.

Mais qui se cache derrière ces créatures informatiques qui parasitent tant les sites d’informations? Ce sont des gens, comme vous et moi, qui cherchent à créer artificiellement des controverses à travers des commentaires ou des remarques. Ils font grésiller les ondes et rendent ainsi l’information moins lisible. Tels des poux, ils viennent s’installer durablement le long des flux d’informations pour la grignoter petit à petit mais contre laquelle un simple insecticide ne suffit pas…

A la chasse aux trolls

Les sites d’informations deviennent des chasseurs de trolls et nombre d’entre eux ont d’ores et déjà mis en place des mesures pour contrôler la contamination de leurs plateformes de discussion. Le Figaro cherche par exemple à renforcer les règles de bonne conduite quant à la contribution des internautes sur son site en ligne. De la  notation au signalement des commentaires, les techniques mobilisées par les sites web ne manquent pas à l’appel et pourtant… Le patron de Twitter, Dick Costolo, a avoué récemment son échec à lutter contre les trolls qui ont trouvé dans ce réseau social un terrain de prédilection.

Bien qu’ils puissent être signalés, les trolls ne sont pas pour autant stoppés dans leur détermination. Pourquoi? L’anonymat les protège et leur permet d’agir en toute impunité.

Une invasion peu maîtrisable

Les sites d’information américains ont commencé peu à peu à limiter l’expression des internautes en régulant de manière plus stricte la publication de commentaires. Les patrons de ces sites se justifiant en soulignant que les réseaux sociaux étaient là pour ça. Dès lors, on pourrait penser que Facebook ou Twitter sont devenus l’unique alternative aux sites d’information où les utilisateurs en sont eux-mêmes les producteurs. Ainsi, les sites d’information ont tranquillement réorienté les trolls vers des plateformes plus accessibles…

Publicités

A propos Marie Maurisse

Journaliste en Suisse
Cet article a été publié dans Administration. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s