Zhou Shuguang : un journaliste web pas comme les autres

Considéré comme l’un des pionniers du journalisme citoyen, Zhou Shuguang, blogueur chinois originaire de la ville de Meitaban, mène des enquêtes, réalise des interviews et raconte tout ce qu’il voit sur son blog… exactement comme un journaliste professionnel.

Zola se prend toujours en photo devant la scène qu'il voit pour montrer qu'il a été "témoin de l'événement".

Pour montrer qu’il est « témoin des événements » qu’il couvre, Zola se prend toujours en photo sur les lieux de la scène.

Dans son gros sac à dos noir, Zhou Shuguang (alias Zola ou Zuola en chinois) emmène avec lui tout le nécessaire pour ses reportages : en plus des traditionnels bloc-notes et stylos, un appareil photo, un enregistreur audio et, surtout, un téléphone portable pour tenir la twittosphère au courant de l’avancée de l’enquête. Ce jeune chinois de 35 ans est ce que l’on pourrait appeler un journaliste 2.0. Or il ne se présente pas comme tel.

« Quand je rencontre quelqu’un, je ne me présente pas comme journaliste, mais comme un blogueur qui veut parler de leur histoire ».

Travaillant comme réparateur d’ordinateurs dans une entreprise de graphisme, Zola ouvre son blog en 2004. Il y publie des articles sur sa petite ville de Meitanba dans la région du Huna, abordant la corruption de l’administration locale et les mouvements sociaux fréquents, passés aux oubliettes par les médias traditionnels. Alors qu’un journaliste web classique détient des notions basiques de SEO (Search Engine Optimization) et de CMS (Content Management System), le blogueur chinois lui maîtrise ces outils à la perfection.

« De 5000 à 500 000 visites par jour »

En mars 2007, le cyber-journaliste de 26 ans se fait alors connaître en postant des articles sur un couple de propriétaire qui s’oppose à la démolition de leur maison à Chongqing. La ville se situant à 900km de son domicile, Zola fait appel aux dons de ses lecteurs, une méthode qu’il gardera par la suite.

« Les Chinois sont conscients de la censure dans les médias traditionnels et ils pensent qu’Internet va permettre de combler ce vide. Tous ceux que je rencontre, même dans les coins reculés, sont très réceptifs à l’idée d’être filmés, pris en photo, et de savoir que leur histoire va se retrouver quelque part. Je n’aurais jamais pensé que mon blog allait passer de 5 000 à 500 000 visiteurs par jour ! » Zhou Shuguang dans une interview pour France 24.

Depuis cet épisode, connu sous le nom d’affaire des « maisons-clous », la notoriété de Zola ne cesse de grandir au fur et à mesure des enquêtes qu’il mène. En juin 2007, il couvre et retransmet sur sa chaîne Youtube (ci-dessous) la manifestation contre l’implantation d’une usine pétrochimique à Xiamen, une histoire passée là-encore au crible par les médias traditionnels. Il se rendra aussi à Wengan, fin juin 2008, pour couvrir les émeutes anti-gouvernement provoquées par la mort d’une adolescente de 15 ans.

Une lutte acharnée contre la censure

Face à la popularité grandissante du blog, Zhou Shuguang a vu certains de ses articles censurés par les autorités chinoise, au nom du « bouclier doré chinois », un pare-feu mis en place en 2003 pour censurer Internet. Il se voit même contraint d’héberger son site à l’étranger pour échapper à la censure. Le contrôle est tel qu’en 2008 le blogueur est détenu quelques heures par les autorités locales dans sa ville natale de Huna. Il parvient à commenter sur Twitter sa détention, avant d’être reconduit dans sa ville de Meitanba, où il est assigné à résidence.

Autodidacte à 100%, Zhou Shuguang fait parti de ce cercle plutôt fermé de cyber-journaliste dénonçant avec succès les atteintes aux Droits de l’Homme dans leur pays. Tout comme Yaoni Sanchez à Cuba ou Alaa Abdel Fattah en Égypte, il n’a eu besoin que d’une chose : internet.

Connor Owens

Publicités
Cet article, publié dans Administration, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s