Web et presse écrite : quand l’union fait la force

 

Face à la désaffection du public –notamment jeune – pour la presse écrite, les rédactions doivent se réinventer. La concurrence des pureplayers et des sites d’info-divertissement tels que Konbini ou Buzzfeed est rude. Les grands titres de presse font le choix du développement sur internet, pariant sur la complémentarité des contenus papiers et web, et sur la possibilité d’informer un nouveau public.

En mars 2017, la plateforme vidéo d’information Brut s’associait avec le groupe France Télévisions pour un partenariat d’exclusivité. Visionnées plus de 100 millions de fois en quatre mois, le pureplayer vidéo attire les convoitises des grands médias depuis son lancement en novembre 2016. Le journal Le Monde a également, depuis 2014, largement développé son offre vidéo sur Internet, et apparaît avec sept autres éditeurs de presse français sur l’application Snapchat, proposant des contenus exclusifs adaptés à ses jeunes utilisateurs.

Ces stratégies traduisent le renouvellement forcé opéré par une grande partie des médias de la presse écrite pour pallier à la chute des ventes. Les rédactions des grands titres de presse deviennent bi-média, les obligeant à réduire leurs effectifs. En janvier 2017, la direction de La Voix du Nord, quotidien régional, annonçait la suppression de 178 postes, soit 25% des effectifs, du fait d’un « recentrage numérique ».

La presse se réoriente, au plus près de ses lecteurs. Les contenus éditoriaux se partagent de plus en plus entre les éditions papier et web. Selon le baromètre annuel de la confiance des Français dans les médias réalisés pour La Croix par Kantar Public, Internet est le moyen d’information principal d’un quart des Français. 22% suivent l’actualité grâce aux sites et applications mobiles de la presse écrite, et 9% grâce aux réseaux sociaux, soit 31% en tout.

Le Washington Post, diffusé sur Internet depuis 1993, était le premier quotidien à proposer un nombre limité d’articles consultables librement sur leur site Internet. D’autres journaux choisissent de différencier les articles à faible valeur ajouté, en libre service, et ceux plus développés, réservés aux abonnés, à l’image de L’équipe. Sur les réseaux sociaux, ces journaux subissent la concurrence des sites d’info-divertissement en plein essor, qui, sur le modèle du pionnier Melty, dépendent du financement publicitaire et du nombre de pages vues. Si belligérants il y a, du fait du développement d’Internet, alors la presse écrite et web semblent alliés face à ces nouveaux médias sociaux.

Tirer profit du numérique

En se développant sur le web, les rédactions assument la complémentarité du format papier et numérique. La plus value du Web est mise à profit. Les moyens numériques à disposition pour réaliser une infographie, ou même une vidéographie, comme celle réalisée par l’AFP au sujet du camp de réfugiés à Kutupalong (Bangladesh), sont sans précédent.

Le journal semble avoir conservé la primauté de l’analyse et du reportage, lorsque les médias numériques privilégient l’instantanéité. Sur Internet, face à un public volatile, certains médias n’hésitent pas à pratiquer des copier/coller des dépêches AFP, mettant en avant les informations « chaudes ». Quitte à ce que l’on retrouve le même article d’un site internet à l’autre, et que la ligne éditoriale des journaux se retrouve davantage sur leur édition papier, avec un traitement approfondi du sujet.

Le récit reste l’apanage de la presse écrite. Pour un quotidien, la parution le lendemain oblige ses journalistes à une prise de recul dans leur traitement d’une actualité qui a eu lieu la veille. Cela est plus marquant encore pour les hebdomadaires, mensuels ou semestriels, qui font le choix des longs formats et d’un traitement « à froid » de l’actualité. Toutefois, l’essor des pureplayers tels que Mediapart, Les Jours, ou 4Heures montrent que numérique et reportage ne sont pas, pour toujours, antinomiques. Ils suivent les préceptes de l’écriture journalistique et ouvrent des champs inexplorés dans l’univers du journalisme web.

 

Publicités
Cet article a été publié dans Administration. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s